28 nov. 2014

INSPIRATIONS DIY #2


Une nouvelle semaine qui se termine et une nouvelle série d'inspiration Do It Yourself préparée avec toujours autant de plaisir et tellement de jolies choses. Qu'est ce que j'aimerai avoir beaucoup plus de temps et pouvoir ainsi réaliser tous ces supers DIY ...

J'espère que vous apprécierez cette nouvelle sélection et trouverez des idées pour vous occuper ce weekend qui arrive.

La bisette


UNE HORLOGE GRAPHIQUE


Faite une horloge, oui oui c'est ce que vous propose de réaliser le magnifique blog de Hello-hello ! Toutes les explications sont à retrouver ici.


UN COUSSIN SANS COUTURE


Ce DIY c'est le DIY pour les feignants/feignantes comme moi qui se démotivent rien qu'à l'idée de devoir sortir la machine à coudre, d'enfiler le fil dans l’aiguille qui à sauté, ... Faire un coussin sans couture je trouve l'idée vraiment géniale. C'est sur le blog de My Rainydays et à retrouver ici.


BOITE FACON FERM LIVING


Le Blog de Azzed est l'un des blogs que je suis le plus régulièrement et j'adore son Instagram également, c'est frais, un bon esprit décalé, no prise de tête et elle parle autant de mode, burger, DIY, bonnes adresses, ... La semaine dernière elle a réalisé un DIY tout simple, pour customiser des boites en papier façon ferm living, le DIY se trouve ici.


UN TOTE BAG BRODE

Passion tote bag un jour, passion tote bag toujours ! Cette fois on y mèle la broderie et c'est juste magnifique !! Foncez sur le blog de 99 moutons pour retrouvez les détails de réalisation ici.


UN BOUQUET DE POMPONS


Et on termine cette sélection avec le blog de Mamie Boude (un blog canonissimme !!! et je pèse mes mots). L'idée est toute simple mais comme vous pouvez le voir sur la photo le rendu est absolument génial : un bouquet de pompons ! Mamie Boude a d'ailleurs lancé depuis la semaine un super projet "Je suis une pompon gilr". Bref filez sur leur blog vous ne serez pas déçus, promis : MamieBoude.


▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 nov. 2014

CINEMA - "UN ILLUSTRE INCONNU" de Matthieu Delaporte


Le cinéma français ne se porte pas si mal... Après le film de Cédric Anger "La Prochaine Fois, Je viserai le Coeur" , celui-ci continue d'explorer des personnalités troublantes et inquiétantes.

L'identité...Vaste sujet...Vaste terrain de réflexions et d'explorations cinématographiques, romanesques... Qui sommes nous vraiment et que donnons-nous à voir de nous véritablement ? Le scénario est assez bien ficelé, Matthieu Kassovitz porte le film à lui seul, le reste du casting étant par ailleurs assez faible... 

On se laisse embarquer mais on voudrait que cela dérape vraiment. Que le désir de maîtrise cède sa place à l'intuition, à l'exploration de ce qu'on ne connait pas, creuse sous l'encre d'un scénario trop sage bien que très satisfaisant. Il manque ce grain de folie pour dérégler une mécanique qui se veut trop efficace. Oser davantage aurait pu faire de ce film un grand film. 

Certains choix m'ont également agacé ! ATTENTION COUP DE GUEULE !

Que vient faire sir "LCL" Gad Elmaleh... dans son spectacle sinon court-circuiter l'attachement au personnage principal ? Il est certain que c'est un mauvais choix, un choix de potes du cinoche qui se font des politesses et c'est vraiment dommage pour le film...

Guillaume Foirest



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 nov. 2014

VIDER SON SAC ET Y TROUVER 5 ROUGES A LEVRE ....



Ce matin en cherchant mon téléphone dans mon sac à main je suis tombée sur un rouge à lèvre, puis deux, puis trois, pour finalement en trouvé cinq ! Oui oui cinq rouges à lèvre dans mon sac à main !!! Là je me suis dit que j'ai sans doute un problème ...

Bon certes en y réfléchissant, si c'est moi qui dépose les filles à la crèche le matin je me mets le rouge à lèvre dans l'ascenseur de la crèche une fois les filles déposées comme ça je peux les gaver de bisous sans marque jusqu'au dernier moment. Il y a aussi le cas ou il faut faire quelques retouches et ainsi se remettre du rouge à lèvre après le déjeuner pour avoir la bouche bien colorée et hydratée, donc oui j'en ai besoin dans mon sac à main.
Mais bon delà à avoir besoin de pratiquement tous les avoir toujours sur moi c'est vraiment ridicule ... Donc ce soir en rentrant je vide mon sac à main, je le trie et puis surtout je vais maintenant faire attention chaque matin de remplacer mon rouge à lèvre du jour et éviter de les accumuler car ça commence à peser ...
Et vous les filles combien de rouge à lèvre dans votre sac à main ? 




J'en profite vous donner les références de mes rouges à lèvre préférés :

- Le rouge Givenchy n°307 Grenat Initié (un rouge mat foncé profond avec une tenue incroyable)
- Dior addict lipstick n°651 Mayday (rouge classique brillant mais pas trop et qui hydratetrès bien )
- Rouge pur couture Yves Saint-Laurent (rouge un peu vermillon mat avec une tenue correcte)

Et les deux petits nouveaux que j'ai eu pour mon anniversaire avec des couleurs moins classiques (j'ai également eu un rouge laque Givenchy mais je ne l'ai pas encore testé) :
- Revlon super lipstick n°225 rosewine (un rouge un peu rouille qui est plus discret qu'un rouge rouge mais qui habille tout de suite le visage, la tenue en revanche n'est pas
- Kiko n°613 (un rouge à lèvre vieux rose mat pour habillé les lèvres de manière plus discrète et un peu changer du rouge classique comme pour le Revlon).

 

▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 nov. 2014

ILLUSTRATIONS - EVOLUTION CULTURELLES ET TECHNOLOGIQUES



Voici une série d'illustration minimalistes qui compare l'évolution des tendances culturelles et technologiques de ces dernières années. Ces affiches ont été réalisées pour le site Zomato, qui est un site de recherche de restaurants et de bons plans (pas encore disponible en France).

Je trouve cette série nommée "For the times they are a-changing" vraiment sympa et cela ne nous rajeunit pas ...



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲


Rendez-vous sur Hellocoton !

19 nov. 2014

CINEMA - " A GIRL AT MY DOOR"

 
" A Girl At My Door " de July Jung

Un premier film intéressant, ambitieux mais malheureusement inabouti et un peu trop long. 

Pourtant, les thèmes abordés laissaient présager du meilleur, avec une véritable plongée dans la Corée rurale et désœuvrée (alcoolisme, violence, immigration, travailleurs sans papiers, homosexualité...).

Tout le film repose sur deux actrices extraordinaires. Leur relation peine cependant à émouvoir et les mécanismes mis en place paralysent les émotions. On ne parvient pas à y croire ou trop peu. Les personnages hurlent et pleurent pendant deux heures sans jamais susciter les même sentiments chez le spectateur. Comme une froideur, une distance involontaire. 

Plus de subtilité aurait permis de ne pas forcer le cœur des gens et de les laisser s'abandonner sans se sentir forcés. Comme un problème de dosage. Il y a dans ce naturalisme et cette envie de vouloir bien faire une énergie qui n'est pas maîtrisée. Trop de longueurs, trop de distance et trop de complaisance dans les séquences clés. Il y a une forme de répétition qui s'épuise et fait décrocher le spectateur à mesure que le temps passe.

Un bon film mais qui déçoit tant on sent que l'on est passé à côté d'une très grand et beau film. Une réalisatrice à suivre de près...

Guillaume Foirest


▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 nov. 2014

CINEMA - "La prochaine fois je viserai le coeur"


"La prochaine fois je viserai le coeur" de Cédric Anger

Adapté d'un fait divers à la fin des années 70, celui du gendarme et tueur de l'Oise (Alain Lamare), le film de Cédric Anger prend le parti pris de délaisser l'enquête et la traque au profit d'une plongée vertigineuse et glaciale dans la peau du tueur. Parti pris efficace, sans complaisance, brut et sans artifices.

Un polar sombre, désespéré qui ne cherche jamais à faire la leçon ou à donner de réponses mais qui dresse implacablement et avec humilité le portrait d'un homme seul, inadapté socialement, qui va succomber à ses pulsions mortifères.

La mise en scène est à l'opposé de la rudesse du sujet, elle est discrète, toute en légèreté, planante, sourde mélodie dissimulant l'horreur, elle s'attarde sur les détails, les silences, les mensonges, les gestes quotidiens apparemment insignifiants.

On suit les errances du personnage principal incarné avec justesse, subtilité et d'une redoutable efficacité par Guillaume Canet qui montre ici toute l'étendue de son talent. La performance de cet acteur, a balayé en presque deux heures toutes mes précédentes réticences. Il est, à juste titre, tout simplement et modestement "monstrueux" dans ce film. La poésie émerge de l'horreur et laisse un grand vide lorsque soudainement tout s'arrête laissant place au silence et à mille questions dont les réponses resteront à jamais enfouies dans le cerveau d'Alain Lamare.

Un bel hommage au cinéma de Melville et aux films noirs. Le cinéma français a encore de belles choses à montrer, si on ne le cadenasse pas, par peur, par bêtise ou par rigidité. C'est un bel exemple, un très bon film, loin de qui se fait habituellement dans le registre du film noir ou du polar. N'y allez pas pour avoir de l'action ou des courses poursuites mais pour vivre une expérience effrayante et captivante dans la tête d'un tueur.


Guillaume Foirest



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲


Rendez-vous sur Hellocoton !

17 nov. 2014

RECETTE - SALADE D'INSPIRATION THAI IMPROVISEE


Vendredi dernier j'ai préparé un diner thaï, il me restait quelques ingrédients "exotiques" et j'ai ainsi réalisé une salade d'inspiration thaï improvisée qui a eu son petit succès.

Je partage ainsi avec vous cette recette toute simple, préparé en 15 min top chrono. J'espère que vous apprécierez cette recette soit à réaliser avec les mêmes ingrédients ou bien pour vous en inspirer et faire avec ce que vous trouverez dans vos placards.

INGRÉDIENTS pour 4 personnes

- Un paquet de jeunes pousses
- Tomates cerises
- 1/2 bouquet de coriandre ciselé
- 1 citron vert
- Cacahuètes non salées concassées
- 1 boite de thon
- 2 mozzarellas di Buffala
- Sauce soja + Huile de tournesol + poivre

1- Pour la sauce mélangez le jus d'un demi citron vert + une cuillère à soupe d'huile de tournesol + deux cuillères à soupe de sauce soja + poivre ;

2 - Mélangez tous les ingrédients (sauf la mozzarella et les cacahuètes) avec la sauce dans un saladier ;

3 -Préparez les assiettes et disposez sur chaque assiette une demi mozzarella tranchée et saupoudrez le tout de cacahuète.

15 minutes chrono je vous disais ;)

Bon ap'

 

▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

16 nov. 2014

ILLUSTRATIONS - CONCEPTUAL WORK DE DOMENIC BAHMANN



Il y quelques jours je vous présentais les illustrations de Javier Perèz qui détournait les objets du quotidien pour réaliser des illustrations minimalistes (article à retrouver ici).

De  nouveau, je partage avec vous ce "type" d"illustration avec le travail de Domenic Bahmann, Directeur artistique, Photographe et donc illustrateur, qui lui aussi détourne les objets du quotidien dans un esprit décalé et un peu oldschool pour ses illustrations.


DOMENIC BAHMANN
Site web
Fan page Facebook
Instagram @domfriday



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 nov. 2014

CRITIQUE CINEMA - STILL THE WATER



"Still the Water" raconte l'histoire de deux jeunes adolescents confrontés à leurs sentiments sur une île au large de Tokyo.

Le contexte des deux ado est le suivant: La jeune fille "Kyoko" vit avec son père et sa mère (chamane) condamnée par la maladie. Le jeune garçon "Kaïto" vit seul avec sa mère dont le père vit à Tokyo.
 
Poème d'amour et de mort, cette romance métaphysique donne à voir et à ressentir ce qui n'est pas uniquement l'image mais bien au delà. Un voyage dans l'intime, au cœur d'une nature encore sauvage et préservée. Un film où les croyances, la nature et l'homme s'entremêlent et se nourrissent pour faire jaillir le vrai, le vacarme et la vie tout simplement. Pudiquement. Les apparences sont parfois trompeuses, tout est remis en question si l'on prend le temps de s'attarder sur les détails, de respirer et de s'abandonner.

La nature est omniprésente, toute puissante et l'homme n'est qu'un beau et délicat grain de sable cherchant sa place au milieu de cette mécanique implacable. Comme la célèbre estampe du maître Hokusaï, "Sous la vague de Kanagawa", la mer est ici nourricière, et terriblement dangereuse. Elle marque symboliquement l'humilité dont doit faire preuve l'Homme face à la nature
 
Un film sensible sur le temps qui passe, sur la nécessité de vivre chaque instant comme le dernier. Les plans séquences, nombreux dans le film, permettent de ne jamais couper le fil reliant deux émotions, la joie, la peine, la colère. Il y a de la magie à laisser les choses vivre devant nous, sans se soucier du temps qui passe, juste observer. Un récit initiatique sur deux jeunes adolescents confrontés au deuil, à la mort, à l'amour, au désir. Un hymne à la vie et à l'amour. 

Le film n'est pas exempt de tout reproche ni de maladresses. Il aurait peut-être gagné à être resserré car il est vrai qu'à certains moments, les longueurs peuvent faire décrocher le spectateur qui fait l'effort de percer le mystère de cette proposition cinématographique singulière. La part mystique, en ce sens, est parfois trop théorique, trop écrite et manque d'audace dans son traitement visuel. Il y a également la question de l'homme retrouvé mort au départ. Cela n'a finalement aucune importance et ne sera jamais creusé autrement que par un rebondissement un peu ridicule et vain, dans la scène certainement la plus ratée du film entre le fils et sa mère.

En ce sens, autant le casting du côté de la famille de "Kyoko" est parfait, autant celui du côté du garçon n'est pas à la hauteur, à commencer par le héros "Kaïto", trop effacé et à mon sens limité dans son jeu. Cela est dû très certainement à une caractérisation moins forte de ce personnage sans grand enjeu et cela se ressent malheureusement à l'image.

Par moments, la qualité de l'image est catastrophique, à croire que certains plans volés (avion, catastrophes..) ont été pris avec des téléphones portables et cela nuit à la direction artistique d'ensemble plutôt réussi. Les plans aquatiques sont absolument magnifiques. Il suffit de jeter un coup d’œil sur l'affiche pour comprendre. Affiche par ailleurs très réussi et en harmonie parfaite avec le film.

Un film qui aurait mérité bien plus de salles. Malheureusement, pas de place au popcorn dans cette aventure humaine, poétique, sensible et universelle. Le film de Naomi Kawaze très certainement le plus accessible. A voir en famille, avec ses enfants, seul, en couple, entre amis. Un film qui nous fait nous sentir vivant et qui, sans nous donner la leçon, nous fait réfléchir à notre façon de traverser l'existence.

Guillaume Foirest


▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 nov. 2014

OCTOBRE EN IMAGES #instagram



Un retour rapide sur mon mois d'octobre avec mes photos Instagram, un mois d'octobre qui représentait mes derniers jours avant la reprise du travail et donc la reprise travail !

Au programme des balades dans Paris sous le soleil, des restaurants entre amis, une soirée en amoureux, les 9 mois des filles, des feuilles qui tombent, retrouver son ordinateur du boulot et tenter d'être motiver, un weekend à Amsterdam entre copains ...

Si vous voulez me suivre sur Instagram cherchez @ellecritique et si vous avez des questions sur une photo n'hésitez pas à me laisser un commentaire je vous répondrais avec plaisir  ...



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

 

Rendez-vous sur Hellocoton !