12 déc. 2014

CINEMA - LA FRENCH de Cédric Jimenez


Avec plus de 20 millions d'euros de budget, soit le plus gros budget français de l'année 2014, on pouvait s'attendre à un film à la hauteur de ses ambitions.

Et bien non, c'est décevant et sans grand intérêt.

La faute à un scénario trop balisé, des personnages qui manquent cruellement de caractérisation et d'enjeux. Un montage alterné qui donne un faux rythme et ne confronte jamais les protagonistes de cette extraordinaire chasse à l'homme, de cette marquante histoire du grand banditisme des années 70-80. C'est plat, c'est long, c'est triste à mourir Marseille quand on oublie de la faire vivre et de la faire vibrer cette belle cité phocéenne.

Ne parlons même pas de la musique omniprésente qui souligne chaque scène dans un élan volontariste de sauver les apparences. Comme une de bouée de sauvetage complaisante et vaine.

Que dire des comédiens, ils semblent eux-même noyés sous le poids de leurs références et de leurs prédécesseurs. A la limite de surjouer. En roue libre. Abandonnés par un scripte pauvre.

Gilles Lellouche est pourtant à la hauteur mais n'a malheureusement pas grand chose à nous raconter de ce "GAËTAN ZAMPA", de cet homme charismatique qui a régné sur Marseille pendant 20 ans, de ce parrain qui a fini par se suicider en taule. Heureusement, les rôles secondaires donnent de la respiration à cette vision manichéenne et un peu pataude de l'histoire de la French Connection. Notamment avec Céline Sallete au rôle cependant insignifiant, Bernard Blancan, Noussa Masskri, Cyril Lecomte ou encore Guillaume Gouix... Mais cela ne suffit pas.

N'est malheureusement pas Scorsese ou Friedkin qui veut. Il ne suffit pas d'avoir l'argent, faut-il encore avoir des couilles et quelque chose à raconter qui dépasse la simple anecdotes "du flic et du gendarme".

C'est une histoire d'Hommes, hors il semble qu'ils aient été oubliés, pire abandonnés.


Guillaume Foirest


▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲
Rendez-vous sur Hellocoton !