22 janv. 2015

CINEMA - "A MOST VIOLENT YEAR" de J.C Chandor




New York au début des années 80, un immigré "Abel Morales" tente de fonder un empire et de se faire une place dans le business impitoyable du pétrole. Mais ses concurrents ne semblent pas vouloir lui céder du terrain.
 
Un film volontairement lent, pudique et d'une très grande maîtrise. Un polar sans violence.

Une tension pesante qui ne cesse de nous interroger. Qui nous pousse à creuser la matière, à chercher derrière cet énigmatique héro les failles de sa morale, de son intégrité.

Des décors filmés avec poésie et sobriété. Un New York enneigé diaboliquement efficace et envoûtant. 

Une réflexion sur l'Amérique, le rêve américain, l'intégrité pour parvenir à ses fins, la question du choix, du chemin à emprunter pour réussir.

Des comédiens à la hauteur d'un film audacieux et intelligent. Oscar Isaac (difficile de ne pas penser à Al Pacino) est tout simplement énorme... Un comédien à suivre. On comprend que le réalisateur ait pu penser dans un premier temps à Javier Bardem. Heureusement, de nouvelles têtes font du bien au cinéma et aux conteurs.

Le film est suffisamment riche pour y trouver de quoi passer un très bon moment de cinéma. 

Et pour ceux qui voulaient voir du Scorcese ou du Friedkin, il fallait juste penser aller voir le 3ème film de J.C Chandor.

Guillaume Foirest



▲▲▲▲ SUIVEZ-MOI FACEBOOK - TWITTER - INSTAGRAM & HELLOCOTON ▲▲▲▲

Rendez-vous sur Hellocoton !